Général LATAYE

Le Baron Pierre François LATAYE

Général de cavalerie

une célébrité locale

Le Baron Pierre-François Lataye 1755 – 1827 Maréchal du Camps Commandeur de la Légion d‘honneur chevalier de Saint-Louis né à Charny.Département de la Meuse le 14 mars 1755, décédé le 24 février 1827 brillant officier sous le commande de Valmy .Général de brigade en décembre 1800 participe aux combats d’Austerlitz. En 1815-inspecteur des gardes nationale de l’arrondissement de Sélestat élu municipal après sa retraite de l’armée administrateur de l’hôpital du Sylo domicilié au 19 rue de verdun .

Né à CHARNY le 14 mars 1755, fils de François LATAYE Greffier en chef de la Prévôté de CHARNY et de Marie Anne STEEL.

Cavalier au Régiment Royal Cravates le 09 mars 1773, la révolution le trouve adjudant sous-officier.

Sous lieutenant le 1er mars 1791, puis lieutenant en 1792, il fut alors des premières luttes de la révolution et assiste à la bataille de Valmy. Chef d'escadron en 1796, il est fait Colonel le 22 avril 1797.

        Le Général LATAYE a parcouru toute l'échelle des grades sans quitter le régiment où il est resté toute sa carrière, exemple de stabilité pour une époque qui n'était qu'un perpétuel va-et-vient entre les corps d'armée les plus différents. En bon Lorrain sage et prudent, il avait su se faire une bonne renommée militaire.

Ses principaux faits d'armes sont à KIRCHEIMBOLAND en Nivôse An 4, où il défait plus de 400 hussards à la tête d'un seul escadron, à WURTZBOURG le 3 septembre 1796 où il a soutenu la retraite sous un feu terrible de l'artillerie d'une ligne de cavalerie adverse et à HERBACH le 15 mai 1798 où à trois reprises à la tête de deux escadrons de Ulhans et de Hussards, il a empêché deux pièces de canons de tomber aux mains ennemies.

Le Général LATAYE est un modeste, de même que son compatriote CURELY autre Général meusien, il a non seulement le mérite de justifier la gloire de la Grande Armée, mais aussi l'avantage d' avoir les qualités de sa race, droiture, fermeté et persévérance, unies à la bravoure et au courage militaire.

Le 5 octobre 1806, il est admis à la retraite avec le grade de Général de Brigade.

Il est décoré de la Légion d'Honneur le 12 décembre 1803, Officier de la Légion d'honneur le 15 juin 1804, Commandeur de la Légion d'Honneur le 25 décembre 1805 et Chevalier de Saint Louis le 23 mai 1825.

Il est mort à SELESTAT le 24 février 1827 inhumé au cimetière Célestin.

Sources Les Généraux meusiens de la révolution à l'empire, Valeurs et célébrités meusiennes-  blog mémoires de Selestat visite du cimetière Celestin