Historique du Village

Historique du village

* COMMUNAUTE d'AGGLOMERATION DU GRAND VERDUN

* POPULATION 540 habitants

 

CHARNY    ====>   en  latin CARNACIUM

                                  En patois CHARNAYE

A l’origine les habitants payaient un impôt de charnage pour les troupeaux.

En celtique CAR ou COR de l’hébreu KELEN signifie une corne,

le sommet d’un angle et AC veut dire rivière.

Le CAR en AC serait donc le village à l’angle des collines qui se joignent sur l’eau.

La terre de CHARNY fut dit-on donnée aux Evêques de VERDUN par le roi CHILDEBERT II en souvenir de l’hospitalité généreuse qui lui fut offerte à VERDUN au V° siècle.

L’église du village, paroisse de SAINT LOUP fut ajoutée par l’Evêque ARNOUL en 1174.

 Charny eut un château fort, propriété de l’ Evêché de VERDUN, occupé par les Ducs de BAR qui se le disputèrent au fil des siècles. Il n’en reste rien aujourd’hui, que quelques boulets dans une propriété privée.

 A 2 kms sur la route de THIERVILLE,  on trouve la ferme de VILLERS LES MOINES, ancienne propriété de l'Abbaye de SAINT PAUL de VERDUN ( ordre des prémontrés).

De 1914 à 1916, les troupes en poste cantonnent à CHARNY, jusqu’à l’évacuation de la population.

Le 16 février 1916, situé dans la zone de la Grande Bataille  de VERDUN, CHARNY est entièrement détruit par les bombardements. Les habitants reviennent en 1919.

CHARNY village détruit, reconstruit par la volonté de ses habitants est décoré de la croix de guerre en mars 1921.

Cité à l'ordre de l'armée " Charny située dans la zone de la Grande Bataille dont VERDUN était l'enjeu, a été soumise à de fréquents et violents bombardements qui l'ont entièrement détruite. Par son glorieux sacrifice, a bien mérité du pays "

Le  poste de la BELLE EPINE, ouvrage en maçonnerie de 1883, a reçu de nombreux projectiles de tous calibres au long de la Grande Guerre. Ce petit ouvrage encore debout, disparait sous la végétation qui achève sa destruction.

Le Fort de CHARNY est construit en 1887, puis bétonné et modernisé à partir de1902 . Dès le 25 février 1916, le fort est soumis à des bombardements presque quotidiens. L' ouvrage se situe à 1km au sud ouest, sur une colline isolée. Il est désormais propriété privée.

A 3kms à l’ouest, sous une végétation dense, on aperçoit le fort de VACHERAUVILLE 1910/1914. Dernier fort français en construction à la veille de la Grande Guerre, il a été bétonné du premier jet. Il participe à l'attaque du 21 février 1916, et tout au long de la bataille de VERDUN, il réagit violemment et utilement. Pendant tout le conflit en deux ans, 7950 obus de calibres divers (soit 110 obus de 420mn) lui fûrent destinés, et pour autant il ne perdit aucune de ses propriétés actives et représenta en permanence un obstacle sérieux pour l'adversaire.

On peut dire que les futurs ouvrages de la Ligne MAGINOT trouvent naissance à CHARNY .

 Le 24 février 1922 CHARNY devient CHARNY SUR MEUSE

Sources : Archives personnelles de Mr GRATREAUX (ancien Maire de Charny s/Meuse), Mme Karine MERCURIAL Habitat Seigneurial Fortifié dans le Nord Meusien, Mr LEMOINE Dictionnaire des communes du Département de la Meuse, Pouillé du Diocèse de VERDUN, Ouvrages de l'Abbé CLOUET, de Mgr AIMOND, Dom CALMET, Histoire de VERDUN Mr GIRARDOT,  Mr JP HARBULOT La Meuse Autrefois , recherches et consultations aux Archives Départementales de la Meuse à BAR LE DUC, et à la Bibliothèque Municipale de VERDUN.