J.B A MOUSSY

Il se trouve en Mairie depuis ... de nombreuses années, le buste en bronze d'un Général, Chevalier de la Légion d'honneur, portant la médaille coloniale d'Algérie-Tunisie et la décoration tunisienne de Nisham,

            Sous le buste , gravée une mention

 " A mon ami MOUSSY, d'amitiés Théodore Rivière , 1895 "

Jusqu'à peu de temps, personne ne connaissait l'identité du fier Général, ni comment il était arrivé dans le bureau du Maire !

Qui donc était ainsi représenté ? le dénommé MOUSSY ? le sculpteur Théodore RIVIERE , ou une tierce personne connaissance des deux ?

Un avis de recherche paru dans notre revue CHARNY AU FIL DES MOTS d' Octobre 2003 et l'enquête commença. Ah ce cher Général ! quelques mois, années plus tard, après maintes recherches, fouilles de vieux papiers, échanges de correspondances, déplacements divers et avec l'aide précieuse d'indicateurs curieux cités plus bas, l'énigme n'en était plus une.

Voici :    Jean Baptiste Albert MOUSSY

né à LA VILLETTE (dpt des HAUTS de SEINE à l'époque) le 04 novembre 1855, mort pour la France pendant la bataille des Flandres- Ypres -  

le 21 mai 1915 à GRENAY ( PAS DE CALAIS). Il entre à l' Ecole militaire de SAINT CYR le 22 octobre 1874 et choisit l'infanterie à sa sortie. Il est d'abord nommé en 1876 à ALGER, puis BLIDA, les AURES, MEDEA, et ensuite VALENCIENNES ,TOUL, LAON, ANNECY, LE HAVRE, AUXONNE, PARIS, SENS, BREST et CHATEAUROUX.

 Décoré 3° classe officier du Nicham Iftikhar en décembre 1883, Chevalier de la Légion d'honneur en Juillet 1891, Médaille coloniale agrafes Algérie et Tunisie en Avril 1895, Officier de la Légion d'honneur en décembre 1910 et Commandeur de la Légion d'honneur en avril 1915, il obtint la Croix de guerre avec palmes en novembre 1914 puis les secondes palmes à titre posthume en février 1920. Il est un Général d'une bravoure légendaire, adoré de ses hommes et estimé unanimement pour ses hautes qualités morales


sabre au clair 10° en partant de la gauche

Sa tombe est au cimetière Caucade de NICE - photo Olivier GAGET - 

Par ailleurs, homme du monde accompli, c'est un musicien de talent, qui excelle dans les missions spéciales qui lui sont diversement confiées : correspondances  militaires, séances de topographie, confection de cartes de géographies pour les amphithéâtres etc ...

Tout laisse à penser que c'est ce sens artistique et sa passion pour le Maghreb qui l'a rapproché de Théodore RIVIERE, sculpteur de renom né à TOULOUSE le 11 septembre 1857,  dont il a épousé la soeur Louise Gabrielle RIVIERE le 24 mars 1906.

Théodore RIVIERE est aussi commandeur de l'Ordre de Nicham Iftikhar, Chevalier de la Légion d'honneur et a vécu un temps à TUNIS, puis à DJIBOUTI il est décédé à PARIS le 09 novembre 1912.

Son neveu Maurice GUIRAUD RIVIERE, fils issu d'un premier mariage de Gabrielle MOUSSY, fut aussi un sculpteur de talent. 

 LA VILLETTE, TOULOUSE, PARIS, ALGERIE, TUNISIE, nous sommes loin de CHARNY SUR MEUSE, et de la cheminée du bureau de Mr le Maire ...

Mais c'est là une autre énigme, et une autre enquête ...

Nos  vifs remerciements à Jean LAPARRA, Jean Noël GRANDHOMME, Alain SAVIGNOL, le Musée des Augustins à TOULOUSE, l'Office du Tourisme à ISSOUDUN, le Musée National de la Légion d'Honneur, les Archives Départementales de PARIS, le Musée du Souvenir à SAINT CYR COETQUIDAN, Mr Oliver GAGET