L'Usine à Gaz

L’ OXHYDRIQUE une Usine à Gaz à Charny

 
 

Une histoire compliquée ?

 
 
Sur l’emplacement du Lotissement « Champ Monsieur » , il y avait une usine qui produisait de l’oxygène et de hydrogène par décomposition électrolytique de l’eau.
Oxhydrique (adjectif) se dit d’un mélange gazeux d’hydrogène et d’oxygène, du chalumeau utilisant ce mélange, de la flamme ainsi obtenue (2 250 °C), du soudage utilisant cette flamme.)
 
Le procédé chimique, conçu par la société l’Oxhydrique Française, était basé sur l’interaction entre la soude et l’aluminium, l’hydrogène dégagé étant ensuite comprimé dans des bouteilles métalliques tandis que le précipité d’aluminate de sodium était malheureusement confié aux bons soins de Dame Nature…
 
 

Après avoir créée plusieurs usines en France à partir de 1901, La Société d’ Oxhydrique Française choisi le site de Charny pour sa position relativement éloignée de la frontière et de l’Allemagne toujours menaçante.

En 1913, La Société achète 04ha à la Famille LEMOINE et l’usine est construite :

Un bâtiment de 52m sur 30m abritant le matériel de fabrication, soit :

- un ensemble de deux machine à vapeur de 300 CV entrainant des dynamos qui produisent l’énergie électrique nécessaires aux électrolyses.

- Trois appareils électrolyseurs modernes devant produire journellement 150 m3 d’hydrogène et 75 m3 d’oxygène en vertu de la formule citée ci-dessus

- deux gazomètres enterrés

- un ensemble de compresseurs spécialisés pour emmagasiner les gaz sous une pression de 150 atmosphères

- Et les installations annexes indispensables : une cheminée de 45 m de haut, un château d’eau, un réfrigérant à chute d’eau

Elle a fonctionné jusque vers la mi-août 1914, puis ferma suite à la mobilisation du personnel, vint ensuite la destruction partielle des bâtiments dont celle de la grande cheminée.

En 1927, à la suite du retour de l’ Alsace Lorraine dans le giron français, et de pourparlers difficiles sur les dommages de guerre, l’ OXHYDRIQUE FRANCAISE installe son usine à THIONVILLE 26 rue de Verdun où elle utilise alors le procédé de rectification de l’air liquide plus rentable.

Le terrain fut ensuite utilisé comme camp de prisonniers et camp sanitaire de la croix rouge américaine, et devint plus tard le lotissement Champ Monsieur.

Extraits du peu de traces, de l’existence de l’usine
Objet BAH-3-1913-21052. Cuves de gazomètre pour la Société Eau et hydrique française, Charny-sur-Meuse. 1913
Commanditaire(s)
BET/ingénieur(s)
Localisation
Code(s) affaire(s) d’origine
059616
Type de commanditaire
Contextes d’intervention
Domaines
Natures d’intervention
ORGANISMES TEMPORAIRES DU TEMPS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE
 
DOMMAGES DE GUERRE 1914-1918
 
10-R628 OFFICE DE RECONSTUTION INDUSTRIELLE 1919 1926
 
Contrôle technique des justifications de remploi et évaluation des dommages de guerre :
 
640 – Société des aciéries de Sambre et Meuse à Stenay ; société La bonneterie
verdunoise ; société des carrières de Verdun ; société de l’oxhydrique française à Charny
Sources
Archives personnelles de Mr René GRATREAUX 
cg55.fr/culture/fichier_archive/fond/series_modernes