Paul Frédéric ROBERT

Un valeureux grognard napoléonien est né à CHARNY Sur Meuse le 9 juin 1785 

Paul Fréderic ROBERT, fils de Philippe Ignace ROBERT ancien lieutenant au Régiment de Royal cavalerie et de Marie Françoise LONGEAU.
 
Engagé volontaire au 10° régiment de Cavalerie le 23 octobre 1801 auparavant régiment de Croates créé par le comte de Balthazard au service de l’armée royale, qui prend le nom de Royal-Cravates puis 10° de cavalerie.
il est vite promu brigadier le 23 septembre 1802, puis fourrier le 25 juin 1803, et intégré au même grade au 10° de Cuirassiers le 24 septembre 1803.
Uniforme 10° rgt cuirassiers  habit bleu roi avec le collet les parements pattes de parements de couleurs distinctives rose foncé boutons blancs pantalon gris foncé orné d’un passepoil et garni entre les jambes d’une basane en cuir cuirasse acier casque à la romaine avec bombe acier garni d’un turban en cuivre crinière en chenille noire

A noter que ce régiment qui tient garnison à HAGUENAU, est alors commandé par le Colonel Pierre François LATAYE, natif lui aussi de notre CommuneRetraité le 04 10 1806 au grade de general de brigade baron de l’empire 1808 commandant de la legion d’honneur le 25 12 1805 et croix de st louis en 1825.
Philippe Ignace ROBERT a sûrement recommandé son fils au Colonel LATAYE, qui l’avait lui même probablement vu jouer sous ses fenêtres !
Les mérites de Paul Frederic ROBERT sont récompensés par les grades de Maréchal des logis et Maréchal des logis chef le même jour, fait unique à l’époque.
Il continue son ascension, Adjudant le 25 mai 1807, il est nommé Lieutenant le 16 mai 1809.
 
Toujours en 1809, le 21 mai à la Bataille d’Essling, sous les ordres de DAVOUT devant EBERSDORF en tentant de passer le Danube, il est blessé d’un coup de feu des autrichiens, qui lui fracasse la mâchoire, son cheval est tué sous lui.
 
A la bataille de Ligny en Belgique dernière avant Waterloo, le 16 juin 1815,4e corps de cavalerie Milhaud, 14e division de cavalerie Delort, brigade Farine 10° rgt cuirassiers 254 hommes 03 escadrons Colonel Pierre François Lataye,
Napoléon à LIGNY
 
Face aux prussiens et toujours sous les ordres du Général MILHAUD et du colonel LATAYE, le capitaine ROBERT est touché à la jambe gauche.
 
Ses faits d’armes lui valent d’être fait Chevalier de l’ordre royal de la Légion d’ Honneur le 16 juin 1809.
Rentré à CHARNY, il y décède à 46 ans le 22 mai 1831, hélas avant l’invention de la photographie de masse.
Dommage, nombre de ses compagnons d’ armes, ont été immortalisés sur le site cité en sources. Voir ci-dessous le portrait de Nicolas Louis PREVEL, né en 1789 à PARIS 
dont il faut absolument voir le spectaculaire monument funéraire dans le cimetière civil d’ Etain. 

Olivier LAPRAY
sources :– Dictionnaire des officiers du premier empire 
Historique du 10° rgt de cuirassiers Georges GUIMET de JUZANCOURT–  internet les Médaillés de Ste Hélène et sur notre site de Charny sur Meuse Le Colonel LATAYE . Merci encore à Mr DECOULONVILLERS .